Archives de catégorie : qui croire ?

la pétition “touche pas à mon labo”

il y a bien un problème, voir les commentaires (mae culpa le 15/11/11)

voir http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/forum_contributions.php?idForum=3152&idMess=87063, (ce lien est “mort” entre temps)

mais quand même, présenté comme ça : http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php

ça me fait l’effet des pires journaux à sensations!!!

je suis allée sur le site http://www.biologistesencolere.com/static.php?op=index.html&npds=1 à l’origine de la pétition, et j’ai voulu les contacter : le formulaire vous demande toute votre identité, adresse et pati et pata…

par contre je n’ai trouvé nul part  leur d’identité, on ne sait pas s’il s’agit d’une association (ou un autre statut), leur siège social, leur membres…

je trouve ça trop bizarre, et dans le doute….

 

L’argent fait le bonheur… si on le dépense pour les autres

L’argent fait le bonheur… si on le dépense pour les autres 2008-03-21 VANCOUVER (Source vérifiée) L’argent peut faire le bonheur, mais à condition de le dépenser pour le bien d’autrui ou de bonnes causes, conclut une étude scientifique rendue publique jeudi. La recherche, paraîssant vendredi dans la revue Science, démontre la validité scientifique de l’adage selon lequel il est plus satisfaisant de donner que de recevoir, a déclaré à l’AFP Elizabeth Dunn, professeur de psychologie à l’université de Colombie-Britannique (UBC), à Vancouver sur la côte ouest canadienne. Mme Dunn et deux chercheurs de la Harvard Business School, Laura Aknin et Michael Norton, ont mené trois expériences visant à mesurer si leurs cobayes étaient plus heureux après avoir fait des dépenses pour leur compte personnel ou après avoir consacré de l’argent à une cause sociale ou charitable. “Nous avons découvert que les gens dépensant de l’argent pour d’autres étaient les plus heureux”, a souligné Mme Dunn. “Nous apportons des preuves pour étayer une perception qui ne date pas d’hier”. La première expérience a simplement consisté à demander à 630 Américains de mesurer, sur une échelle de 1 à 5, leur degré de satisfaction après avoir consacré de l’argent à eux-même ou aux autres. Les personnes ayant fait preuve d’altruisme se sont déclarées plus heureuses que les autres. Les chercheurs ont aussi mesuré le degré de satisfaction des employés d’une compagnie de Boston, après avoir reçu des primes allant de 3.000 à 8.000 dollars. Selon Mme Dunn, la façon dont les bénéficiaires ont dépensé leurs primes s’est avérée plus importante que le montant de celles-ci. “Ceux qui ont consacré une part plus importante de leur bonus à des causes sociales ont dit être les plus heureux”, a-t-elle relevé. Les personnes ayant consacré un tiers de leur bonus à autrui affichaient un coefficient de bonheur supérieur de 20% à ceux qui avaient tout gardé pour eux. Dans la dernière expérience, des étudiants de Vancouver se sont vu remettre 5 ou 20 dollars à dépenser dans la journée. Une moitié des étudiants a eu pour instruction de se faire plaisir, l’autre de consacrer la somme à autrui. La encore, ce sont ceux de la seconde catégorie qui se sont déclarés les plus heureux. La plus grande partie de la recherche dans ce domaine a été consacrée au rapport entre le bonheur et la quantité d’argent dont disposent les gens: “nous avons étudié comment les gens utilisent ce qu’ils ont”, a expliqué Mme Dunn. Elle souhaite se pencher dans ses prochaines recherches sur la question de savoir si le volontariat génère autant de satisfaction que les dons en argent. ________________________________

——– Message original ——–

Sujet: [SOS-planete] L’argent fait le bonheur… si on le depense pour les autres
Date: Fri, 21 Mar 2008 14:07:55 -0000
De: Terre sacree <vivant12@wanadoo.fr>
Pour: <luc.saffon@wanadoo.fr>

Moment privilégié pour réfléchir sur la Terre

Aujourd’hui, c’est son anniversaire. La Terre a 4,3 milliards d’années. Mais ne vous en faites pas, malgré cet âge vénérable, elle n’est pas si vieille que ça. À l’échelle humaine, elle aurait une quarantaine d’années. Elle n’est donc rendue qu’à la moitié de sa vie.

Tout de même, elle en a vu de toutes les couleurs depuis sa naissance. Dès la tendre enfance, elle fut heurtée par un gigantesque corps céleste, ce qui provoqua une collision d’une telle ampleur qu’une partie de sa matière se détacha pour former la Lune. Avec le temps, la planète se refroidit, une atmosphère se forma avec la protection accordée par une couche d’ozone et des molécules chimiques complexes permirent l’évolution de bactéries. La chimie de la planète se diversifia avec les produits métaboliques des premières formes de vie et il s’établit un équilibre entre la vapeur d’eau, l’azote, le gaz carbonique et le méthane pour préparer la succession des formes de vie que la paléontologie nous fait maintenant découvrir.

Plus de deux milliards d’espèces animales et végétales se succédèrent sur la Terre, chacune y laissant une contribution particulière dans la composition organique actuelle de la planète. Puis, naquit une nouvelle espèce dotée de propriétés différentes de toutes les autres. Cette nouvelle espèce sur deux pattes n’était pas la première à émerger, mais elle avait tout de même un plus gros cerveau que ses consoeurs, ce qui lui permit de se répandre dans tous les habitats terrestres.

L’espèce est très jeune, quelques centaines de milliers d’années tout au plus, alors que les espèces peuvent persister plusieurs millions d’années quand tout va bien. Elle doit partager la planète avec 50 ou 100 autres millions d’espèces selon les estimations des scientifiques. C’est la tâche difficile qu’elle doit apprendre à faire. Mais quand on est jeune, on est souvent plein de bonne volonté, sans que celle-ci garantisse tous les succès escomptés. Les très grandes qualités de l’espèce, associées à sa vie de groupe pour assurer sa nourriture et sa reproduction, devront évoluer pour permettre sa continuité. Sa forte pression sur les ressources en tant que prédateur doit s’orienter vers un meilleur partage entre tous pour stopper les conflits. Sa tendance à se cloisonner sur des surfaces territoriales doit s’amoindrir pour permettre aux groupes qui perdent leur territoire de s’établir ailleurs dans des habitats leur permettant de survivre. Sa façon de produire de nouvelles générations de descendants doit également être revue et corrigée car les ressources limitées de la planète ne peuvent pas entretenir un nombre illimité d’individus.

Fêter le Jour de la Terre, c’est aussi fêter le succès de cette espèce, de l’Humanité tout entière. Au cours du XXIe siècle, les humains sont appelés à réaliser de grandes choses. Ils établiront probablement des cités sous-marines, des colonies sur la Lune et sur Mars et qui sait, dans l’espace même, près de notre Soleil ou ailleurs. Mais il ne faut jamais oublier le lieu de nos origines et l’impact que l’on peut avoir comme espèce sur la planète. Il n’est peut-être pas sage de continuer à se développer comme on le fait présentement et de se retrouver du jour au lendemain 10 ou 12 milliards à vouloir se partager les douceurs de la Terre. Cette journée anniversaire est un moment privilégié pour regarder les accomplissements du passé, prendre des décisions pour corriger ce qui ne va pas dans le présent afin de préparer le plus brillant des avenirs. Surtout, il ne faut jamais oublier une chose : les Humains sont les hôtes de la Terre, pas l’inverse. Deux milliards d’espèces éteintes en témoignent.

jbergeron@ledroit.com

http://www.cyberpresse.ca:80/article/20080423/CPACTUALITES/804220340/5164/CPDROIT

y’a un probléme…

Au départ, le but du fichier ADN était d’identifier les auteurs de graves infractions ; on y trouvait les terroristes, les délinquants sexuels. Il se trouve que maintenant, il y a les faucheurs volontaires…

à qui profite cette répression de la liberté d’expression ?  un grand nombre d’humains ne veulent pas d’OGM. Quelques multinationales en commercialisent, certains humains gagnent ainsi beaucoup d’argent.

….

Une mère de famille refuse le prélèvement ADN Pays de la Loire mercredi 23 avril 2008 http://www.ouest-france.fr/Une-mere-de-famille-refuse-le-prelevement– ADN-/re/actu_PdlL/actu_8620-619940——_actu.html

Elle défend à tout prix l’intégrité de son corps, jusqu’à s’opposer à la justice. Un choix qui la conduit devant le tribunal, à Angers, lundi. Patricia, 40 ans, est convoquée au tribunal correctionnel d’Angers, lundi. Mariée et mère de trois enfants, cette habitante de La Ménitré, une commune du Maine-et-Loire, va comparaître pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN. Elle encourt un an d’emprisonnement et 15 000 € d’amende. Mais peu importe la sanction, elle ne cédera pas. « J’en ai discuté avec ma famille, et elle me soutient. » Soupçonnée d’avoir participé à une action de fauchage volontaire de maïs OGM à Charcé-Saint-Ellier-sur-Aubance, en septembre dernier, Patricia avait été interpellée par les gendarmes plusieurs jours après. C’est là que le parquet d’Angers lui a demandé un prélèvement d’ADN. Déjà affectée par sa garde à vue, Patricia s’y est opposée. Pas par provocation. Juste parce que « l’intégrité du corps, c’est très important », dit-elle. Remettre son identité génétique entre les mains de l’institution judiciaire reviendrait à perdre une partie de son intimité. Sans doute plus encore pour elle que pour quiconque. Abusée sexuellement quand elle était plus jeune, elle explique : « Je n’ai aucune envie de me retrouver dans un fichier avec des violeurs, des assassins et des tortionnaires. »a

un OGM produit 10% de moins que son équivalent conventionnel.

Gentech-news 175 1. USA : »Le grand mythe des OGM« Une récente étude publiée par l’Université du Kansas montre qu’une variété de soja GM produit 10% de moins que son équivalent conventionnel. Les essais sur les deux espèces ont été réalisés pendant ces trois dernières années. Ces résultats confirment ceux d’une étude antérieure menée à l’Université du Nebraska. (The Independent, 20.4.08)

Sujet: [SOS-planete] Gentech-news 175
Date: Wed, 30 Apr 2008 11:55:13 -0000
De: Terre sacree <vivant12@wanadoo.fr>
Pour: <luc.saffon@wanadoo.fr>