les tilleuls de la place Domrémy

Bonjour Mr Grouard

La place Domrémy a besoin d’une rénovation, certes

La ville présente un projet élaboré sans concertation avec les habitants/usagers du quartier. Lorsqu’ils en ont connaissance, des habitants du quartier font part de leur désaccord et en présente un autre, dans lequel les arbres sont gardés, ce qui est une bonne idée écologique, partagés par des spécialistes, dont expl en PJ.

Leur action est qualifié de « instrumentalisation politique », dans un communiqué de presse de la ville https://www.magcentre.fr/235300-sursis-pour-les-tilleuls-de-la-place-domremy/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=quoi-de-neuf-sur-magcentre-fr_1525

Et je me sens vraiment surprise. Car il s’agit là d’habitants/usagers prêt à participer au projet de rénovation d’un lieu qui fait parti de leur quotidien, le B.A. BA de la démocratie si ce mot est bien compris comme « gouvernement par le peuple et pour le peuple » (https://www.cnrtl.fr/definition/d%C3%A9mocratie).

Alors s’il vous plaît, pour un problème aussi banal qu’une rénovation de place,  un projet « simple », faites en sorte qu’il soit réellement acte de démocratie, en permettant l’élaboration d’un projet qui fasse consensus. L’occasion de nous faire progresser collectivement vers « l’intelligence collective ». C’est tout un art, aussi je me permets de présenter cette association https://universite-du-nous.org/l-udn  dont je connais l’excellent travail en ce domaine de l’intelligence collective (d’autres liens ici https://www.lecolibrifaitsapart.net/savoir-etre/)

Aurions nous, depuis 150 ans, développé nos technologies d’une manière aussi mortifère que nous le constatons ce jour, si nous avions ainsi réfléchi durant toutes ses années. En tout cas, des décisions qui tiennent comptent de tous les points de vue, donc qui respectent tous les points de vue, sont forcément dans autre niveau de pensée que celles qui ont créé les problèmes qui nous assaillent actuellement. Un niveau où les penseurs les plus impactant sont non élus du peuple (les actionnaires). C’est bien ce à quoi nous invite Albert Einstein On ne peut pas résoudre un problème avec le même niveau de pensée que celle qui l’a créé.”?

C’est dans les années 1870 que le mot démocratie a de nouveau été utilisé, mais pour désigner le système ardemment défendu par l’abbé Seyes en 1789 : le régime représentatif, qui avait finalement été choisi, et non la démocratie. Cela pouvait se comprendre dans le contexte, mais nous ne sommes plus le peuple majoritairement illettrés contemporain de la révolution.

Représenter le peuple ne peut plus être corrélatif de « décider pour lui ». Connaissez vous Barbara Steigler https://www.youtube.com/watch?v=Z71oV00aqxk? Le phénomène qu’elle décrit, avec des mots justes que je n’aurais trouvé, je le constate aussi, de mon humble point de vue, qui subit… (et encore moi si peu, en regard de tant d’autres)

et qui veut garder confiance

Puisque vous avez dit « avoir une attitude favorable à la recherche de consensus », et que voilà une occasion de mettre les mots en acte en permettant à un groupe de concernés (par rénovation Domrémy) de faire cet apprentis-sage extrêmement bénéfique, celui de savoir se respecter.*

Je vous serez gré de vous en saisir.

Bien citoyennement

Yvonne Daroussin

*Il n’y aurait pas de guerre si Nous savions vraiment le faire. Nous (l’humanité) saurons le faire quand chacun.e saura le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.