Archives de catégorie : de la nature

principes de la nature qui s’imposent à nous : respirer, boire, manger, dormir, s’exprimer

je et nous, interpendance

Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d’une tribu africaine. Il a mis un panier de fruits près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé gagnait tous les fruits.

Au signal, tous les enfants se sont élancés en même temps …… en se donnant la main !! Puis, ils se sont assis ensemble pour profiter de leur récompense.

Lorsque l’anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient agi ainsi alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits, ils ont répondu : « Ubuntu.
Comment l’un d’entre nous peut il être heureux si tous les autres sont
tristes ?”

UBUNTU dans la culture Xhosa signifie:

“Je suis parce que Nous sommes”.

 

site source avec une superbe photo : http://loukoum-cie.over-blog.com/article-ubuntu-103964788.html

unis-vers

finalement

chaque goutte de cette intention:

“je suis unis-vers un monde meilleur”

est notre force à nous les 99%

Nous formons l’océan des intentions humaines

Le seul empêchement à la pleine réalisation de cette intention

c’est celle qui la tue dans l’œuf : ce n’est pas possible

 (pour résumer les mille façons de le dire)

comme si le feu pouvait ne pas brûler

observez donc ces prochains jours : est-ce que vous ajouter l’un de ces « tue dans l’œuf » à votre souhait … « je voudrais ceci, mais… » (pour résumer les mille façons de le dire),

 vous serez surpris

aimez cette surprise, là vous pouvez « rétablir la barre »,

 avec tendresse pour vos lenteurs,  compréhension pour vos blocages

chaque surprise est une goutte sur l’incendie

quelque soit le temps que cela prends

c’est tout de même « plus qu’hier, moins que demain » !!

ici et maintenant

soyez

avec force et constance

l’intention d’un monde meilleur

en ce jour du 11/11/11 à 11h11

et même après…

cette semaine j’ai reçu 4 fois ce message :

de Steve Beckow

En tant que citoyen souverain de la planète Terre, je déclare le 11 novembre 2011 jour de libération mondiale.
Le 11.11.11 J’invite tous les peuples du monde entier à récupérer toute leur liberté et tous les pouvoirs dont ils ont été privés dans tous les aspects de la vie commune – politique, économique, éducation, religions, relations humaines, médecine et tous les autres aspects.

Dans un acte non-violent de résolution consciente, je demande à chacun sur Terre de stopper tout ce qu’ils font à 11 : 11 (heure locale) le 11-11-11 et d’observer une minute de silence, de ne pas travailler (sauf les services d’urgence), de ne pas consommer et de ne pas se distraire.

A ceux qui peuvent le faire en toute sécurité, je vous invite à vous rendre partout sur les places centrales des villages, des communes ou des villes, à vous rassembler avec vos frères et sœurs et à respecter une minute de silence. Et en partant, chacun fera cette déclaration simple : « Ce monde est libre. Il a toujours été libre. Il sera toujours libre ».

A 11 :11, le 11-11-11, chacun de nous montrera combien puissant est le désir de reprendre sur Terre notre liberté politique, notre justice économique, notre tolérance religieuse, notre compréhension  des races, notre harmonie sociale et la paix mondiale.

Nous n’avons aucunement l’intention de nuire à qui que ce soit dans nos manières de nous exprimer sur cette question. Cela n’est ni nécessaire, ni désirable, ni recommandable. La paix et la liberté gagnées par la violence ne durent pas. La paix et la liberté qui laissent des résidus invitent à la vengeance. Nous ne voulons laisser aucun résidu ni inviter à la vengeance. Et nous n’en avons pas besoin afin de recouvrer notre paix, notre liberté et notre harmonie.

Il n’y a aucun besoin d’organiser quoi que ce soit pour le Jour Mondial de la Libération. Cet évènement ne nécessite aucun dirigeant. Tout le monde en est le leader, l’organisateur et le participant. L’action au cœur de celui-ci ne durant pas plus d’une minute aura, quelque soit le résultat, atteint son but. La pensée aura été partagée par chacun sur Terre sachant que ce monde trouvera sa liberté, son harmonie et sa paix restorées et ne se résoudra pas à moins.

Nous sommes entrés dans un Nouvel Age
Que nous le sachions ou non, nous sommes entrés dans une nouvelle ère de l’existence de l’humanité. Certains l’appellent le Nouvel Age ; d’autres, le Sat Yuga ; d’autres, l’Age du Verseau. Quelque soit la manière où vous y ferez référence, c’est un âge dans lequel l’humanité apportera de nouveaux arrangements économiques et financiers, une assistance mondiale à la pauvreté, une technologie à économie de main-d’œuvre, des régimes démocratiques, l’égalité raciale, la tolérance religieuse et la paix mondiale.
Notre nouveau monde fonctionne sur la base du service à autrui, plutôt que du service à soi-même. C’est un monde qui honore les faiseurs de paix plutôt que les faiseurs de guerres,  les êtres compatissants plutôt que les êtres impitoyables, ceux qui unifient plutôt que ceux qui divisent.

Le 1% du monde qui a concentré la richesse et le pouvoir entre leurs mains sont bienvenus pour se joindre aux 99% dans la construction d’un monde qui fonctionne pour tous, sans que personne ne soit laissé de côté. Nous avons l’intention d’accueillir tout le monde et de reconnaitre les besoins de ceux qui souffrent, que ce soit de la faim, de la pauvreté, de la maladie, de l’âge ou d’un handicap.

Si nous devons être pauvres dans ce nouveau monde, ce que je ne crois pas que nous serons, alors partageons cette pauvreté de façon égale.

Notre monde est un monde où les musulmans, les chrétiens, les juifs et qui que ce soit d’autre sont considérés comme dignes du Royaume du Ciel,  par la grâce d’être enfant de Dieu, où  les personnes de tous les modes de vies, orientations, espoirs et rêves ont le même droit de mettre en œuvre leurs propres souhaits, sans interférence, dans la mesure où ils ne nuisent à personne.

C’est un monde qui ne tolère plus la corruption politique, la fraude financière, le sabotage de l’environnement, la censure médiatique, la surveillance des habitants et les guerres fabriquées.

C’est un monde au service des peuples, non des bénéfices, du divin en chacun et non des paillettes en société et de la planète en tant que notre maison et non pas comme ressource à piller.

Il n’y a aucun obstacle naturel à ce que les peuples soient libres partout. Il n’y a aucune raison pour laquelle chacun devrait dépérir sous une dictature politique ou un esclavage économique. Et il n’y a aucune raison d’accepter plus longtemps que chaque individu n’ait pas le droit de dire combien sa vie sera menée, quel genre de culte il choisira, à qui il donnera son amitié ou avec lequel il se mariera, etc…

Nous avons atteint le stade dans l’évolution de l’humanité où nous pouvons nous débarrasser de toutes nos chaînes et de toutes nos restrictions et d’émanciper notre esprit et notre cœur. Nous avons atteint le stade où nous ne souhaitons plus désormais être divisés et conquis, mais celui où nous sommes réunis et réconciliés. Nous avons atteint le stade où nous sommes prêts à pardonner ce qui s’en est allé avant car ce qui s’est passé avant touche maintenant à sa fin.

S’il vous plait, faites circuler cet appel à l’action à chaque personne que vous pouvez atteindre.
Le 11-11-11 est un jour où toute l’humanité respirera librement, saura qu’elle est libre et célébrera le fait d’être libre. Nous sommes libres. Nous avons toujours été libres. Nous serons toujours libres.

Namaste,

Steve Beckow
Citoyen Souverain de la Planète Terre
Vancouver, B.C.,  Canada

 

 

 

comment ce fait-il?

que les croyances en des nouilleries persistent, persistent, persistent

favorisant notre souffrance

par exemple   :        Mystère de L’histoire et du billet de 20 Dollars US

alors que http://fr.wikipedia.org/wiki/Co%C3%AFncidences_entre_Lincoln_et_Kennedy

à la lumière de l’enseignement du Bouddha, je dirai que chacun qui a transmit cette information n’a pas vérifié par sa propre expérience les dires qu’il transmet

bon en lui même, cet exemple cause peu de souffrance…

par contre il illustre clairement un phénomène, celui de n’a pas avoir vérifié par sa propre expérience les dires que l’on transmet

et du coup      qu’en est-il quand ce phénomène s’applique à :

qu’en est-il lorsque la croyance c’est :

-l’homme est un loup pour l’homme

-la bonne santé d’un pays se mesure à son économie en croissance constante

-les riches c’est des salauds

-les pauvres sont exploitables sans danger

-mon bonheur dépend du tien

une seule de ces propositions est surement bénéfique à la longue

le phénomène de cause à effet s’applique pour le meilleur comme pour le pire

à nous d’en faire bon usage

voir Du verbe créateur

La parabole de la petite âme et du soleil

Il y avait jadis une âme qui se savait lumière.
Comme c’était une âme neuve, elle avait hâte de faire des expériences.
” Je suis la lumière, disait-elle. Je suis la lumière “.
Mais elle avait beau le savoir et le dire, cela ne remplaçait pas l’expérience de la chose.
Et dans le royaume d’où émergeait cette âme, il n’y avait que de la vie.
Chaque âme était grande, chaque âme était magnifique et chaque âme luisait de
l’éclat de Mon imposante lumière.
Alors, la petite âme en question était comme une chandelle au soleil.
Au milieu de la plus grande lumière (dont elle faisait partie) elle ne pouvait ni se voir,
ni faire elle-même l’expérience de Qui et de Ce Qu’elle Est Vraiment.
Alors, cette âme se mit à aspirer de plus en plus à se connaître.
Et si grande était son aspiration qu’un jour Je lui dis :
” Sais-tu, Petite, ce que tu dois faire pour satisfaire ton aspiration ? ”
” Quoi donc, Dieu ? Quoi ? Je ferais n’importe quoi ! ” dit la petite âme.
” Tu dois te séparer de nous, lui répondis-Je,
puis tu dois invoquer l’obscurité sur toi. ”
” Qu’est-ce que l’obscurité, ô Divin ? ” demanda la petite-âme.
” C’est ce que tu n’es pas ” lui répondis-Je, et l’âme comprit.
Alors, c’est ce que fit l’âme :
elle se détacha du tout, mais oui, et se rendit même dans un autre royaume.
Et dans ce royaume, l’âme avait le pouvoir d’invoquer
dans son expérience diverses sortes d’obscurité.
C’est ce qu’elle fit.
Mais, au milieu de toute l’obscurité,
elle s’écria :
” Père, Père, pourquoi m’as-Tu abandonnée ?
” Tout comme tu l’as fait, toi, à tes heures les plus sombres.
Mais Je ne t’ai jamais abandonné,
Je te suis toujours fidèle, prêt à te rappeler Qui Tu es Vraiment ;
prêt, toujours prêt, à te ramener chez toi.
Par conséquent, sois une lampe dans l’obscurité et ne la maudis pas.
Et n’oublie pas Qui Tu Es au moment où tu seras encerclé par ce que tu n’es pas.
Mais loue la création, au moment même où tu cherches à la changer.
Et sache que ce que tu feras au moment de ta plus grande épreuve
sera peut-être ton plus grand triomphe.
Car l’expérience que tu crées est une affirmation de qui Tu es et de Qui Tu Veux Être.
” Tu peux choisir d’être une partie de Dieu,
n’importe laquelle, celle que tu veux, ai-Je dit à la Petite Âme.
Tu es l’absolue divinité qui fait l’expérience d’elle-même.
De quel aspect de la divinité veux-tu maintenant faire l’expérience ? ”
” Tu veux dire que j’ai le choix ? ” demanda la Petite Âme.
Et J’ai répondu :
” Oui. Tu peux faire l’expérience de n’importe quel aspect de la divinité,
en toi, en tant que toi et par ton intermédiaire. ”
” D’accord, poursuit la Petite Âme, je choisis alors le pardon.
Je veux faire l’expérience de moi-même
en tant que cet aspect de Dieu appelé pardon complet. ”
Alors, ça a créé un petit défi, comme tu peux l’imaginer.
Il n’y avait personne à qui pardonner.
Tout ce que j’ai créé est Perfection et Amour.
” Personne à qui pardonner ?
” demanda la Petite Âme, quelque peu incrédule.
” Personne, répétai-Je. Regarde autour de toi.
Vois-tu des âmes moins parfaites, moins merveilleuses que toi ? ”
Là-dessus, la Petite Âme se retourna et fut surprise
de se voir entourée de toutes les Âmes du ciel.
Elles étaient venues des régions les plus éloignées du Royaume,
car elles avaient entendu dire que la Petite Âme
avait une extraordinaire conversation avec Dieu.
” je n’en vois aucune qui soit moins parfaire que moi ! s’exclama la Petite Âme.
A qui, alors, devrai-je pardonner ? ”
A ce moment même, une autre âme se détacha de la foule.
” Tu peux me pardonner “, dit cette âme sympathique.
” D’avoir fait quoi ? ” demanda la Petite Âme.
” Je viendrai dans ta prochaine vie physique et ferai quelque chose
que tu auras à me pardonner “, répondit l’Âme sympathique.” Mais quoi ?
Qu’est-ce qu’un être d’une Lumière si parfaite comme toi
pourrait faire pour que je veuille lui pardonner ? ”
voulut demander la Petite Âme.
” Oh ! répondit l’Âme sympathique en souriant,
je suis certaine que nous pourrons trouver quelque chose. ”
” Mais pourquoi ferais-tu cela ? ” .
La Petite Âme ne pouvait imaginer pourquoi un être d’une telle perfection
voudrait ralentir sa vibration
au point de pouvoir faire
quelque chose de ” mauvais “.
” C’est simple, expliqua l’Âme sympathique,
je le ferais parce que je t’aime.
Tu veux faire l’expérience de toi-même en tant que pardon, n’est-ce pas ?
Et puis, tu as fait la même chose pour moi. ”
” Vraiment ? ” demanda la Petite Âme.
” Bien sûr. Tu ne te rappelles pas ?
Nous avons été tout cela, toi et moi.
Nous en avons été le haut et le bas, et la gauche et la droite.
Nous en avons été l’ici et le là, et le maintenant et le alors.
Nous en avons été le grand et le petit , le mâle et la femelle, le bon et le mauvais.
Nous avons été tout cela.
” Et nous l’avons fait selon un accord pour que chacun de nous
puisse faire l’expérience de soi en tant que la partie la plus grandiose de Dieu.
Car nous avons compris que…
” Faute de ce que tu n’es pas, ce que tu es, n’est PAS.
” Faute de ” froid “, tu ne peux avoir de ” chaleur ” ;
Faute de ” tristesse “, tu ne peux te sentir ” heureux ” ;
Faute de ” mal “, l’expérience que tu appelles ” bien ” ne peut exister.
Si tu choisis d’être une chose,
quelque chose ou quelqu’un de contraire à cela doit apparaître quelque part
dans ton univers pour rendre cela possible. ”
L’Âme sympathique expliqua alors que ces gens sont les anges spéciaux de Dieu,
et ces circonstances, les cadeaux de Dieu.
” Je ne demande qu’une chose en retour “, déclara l’Âme sympathique
” N’importe quoi ! N’importe quoi ! ” s’écria la Petite Âme.
A présent, elle était excitée à l’idée de savoir qu’elle pouvait faire l’expérience
de chaque aspect divin de Dieu.
Elle comprenait le plan.
” A l’instant où je te frappe et te châtie ,dit l’Âme sympathique,
à l’instant où je te fais le pire que tu puisses imaginer –
à ce même instant…rappelle-toi qui je suis vraiment. ”
” Oh ! je n’oublierai pas, promit la Petite Âme.
Je te verrai dans la perfection dans laquelle je te tiens maintenant
et me rappellerai qui tu es, toujours . ”

Extraite de ” Conversations avec Dieu ” de Neal Donald Walsh (Ed. Ariane)

égrégore

Ce mot désigne une  “chose”, une énergie, créer par un groupe et qui dépasse les possibilités créatrices des individus de ce groupe. En ce sens l’égrégore correspond parfaitement à la formule “le tout est plus que la somme des parties”. Une forme de conscience collective, une “âme” de groupe, qui se colore, pour le meilleure ou pour le pire, des intentions du groupe. En naissant ici ou là, nous intégrons de fait une histoire, une culture, une religion spécifique à une nation, à une famille, à un milieu professionnel. Cet ensemble de forces extérieures conditionnent nos aspirations, nos gouts et nos choix et en même temps, chaque individu participe à colorer un égrégore.

Prendre véritablement conscience de la puissance de ce phénomène, c’est prendre la mesure de notre liberté.

Source: cet article sur le site ANTIOCHUS, à compléter avec celui de wikipédia.

et ici une vidéo :  La Co-Création Consciente, bien expliquée

” Prenez un fil, puis un autre et encore un autre et entrecroisez–les, cela devient une corde. Le pouvoir de cette corde est beaucoup, beaucoup plus fort qu’un seul fil. De la même manière nous pouvons mêler nos psychés, nos esprits, nos muscles mentaux, nos systèmes nerveux et nos positions et être très solidement unis “ Yogi Bhajan

voir aussi intelligence collective

cela me fait pensé à cette chanson “je suis mieux que moi quand ils sont là”

l’inconscient est un programme

un programme que chacun rédige à force d’intentions soutenues, constantes répétées avec force

la cohérence de ses intentions  engage un cercle vertueux ou un cercle vicieux et toutes les colorations intermédiaires  des innombrables circonstances du vivant.

des intentions, de leur cohérence  entre elles ET avec les “contraintes” de notre milieu naturel émane une qualité d’énergie qui revient forcément à son initiateur (Ce que tu sèmes tu le récoltes) en même temps qu’elle est cause d’effets sur son environnement. (effets boomerang, ricochet, papillon, billard…)

j’en déduis qu’être intelligemment égoïste, c’est faire en sorte d’engager volontairement un cercle vertueux qui va forcément me soulager des souffrances évitables, celles qui ne dépendent que de moi

rappel : celles qui ne dépendent pas de moi sont celles commune à tous les êtres vivants dont humains et liées aux “contraintes” de : naissance et mort, respiration, nutrition, reproduction, communication…

les maladies, les  tremblements de terre semblent entrer dans cette catégorie, et pourtant je me demande jusqu’à quel point … en effet de  maladie à  “mal à dit” c’est une question d’écoute….

Donc, chaque jour je me pose, au moins 5 minutes, avec l’intention profonde, appuyée d’agir en toute circonstance pour mon plus grand bien ET celui de toute vie

ou tout autre synonyme

ma première intention (vers 1990) fut : j’ouvre la porte à l’être de lumière qui m’habite” depuis j’y ai ajouté “et je l’incarne”

Sat Nam

 

 

 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

“Combien de philosophes, de théologiens, de mystiques ont essayé de donner une réponse à cette question : qu’est-ce que Dieu ? Aucun n’y a vraiment réussi, parce que Dieu ne s’explique pas avec des mots. Dieu, nous arriverons à savoir ce qu’Il est le jour où nous deviendrons capables de nous fusionner avec Lui. À ce moment-là, oui, nous le saurons, mais nous ne le saurons que pour nous, nous ne pourrons pas le faire comprendre aux autres.
Cette entité que nous appelons Dieu est à la fois masculine et féminine, je vous l’ai déjà expliqué. Quand nous parlons de l’Esprit cosmique et de l’Âme universelle, c’est de Dieu que nous parlons comme d’une entité unique mais polarisée. Cette entité inexprimable, inconcevable, nous pouvons tout de même nous approcher d’elle : par la méditation, par la prière, notre esprit entre en contact avec l’Âme universelle, et notre âme avec l’Esprit cosmique. C’est ainsi que se fait un jour la fusion parfaite.”