Une réflexion au sujet de « nos conneries »

  1. colibri Auteur de l’article

    dans la foulée je dépose le lien de cette page à cette adresse : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

    ainsi que: communication@senat.fr ; president@assemblee-nationale.fr, autres élus, journalistes….

    avec ce commentaire:
    à tous les humains qui lisent cet écrit
    veuillez entendre que d’ici, où je vis, concernant « l’ensemble des quelques milles d’entre nous qui actuellement président aux postes les plus uniques du pays France, ceux délégués par l’élection et ceux du fait de leur pouvoir financier, et du fait de leur haute fonction »
    je vous appelle gens de pouvoir et c’est particulièrement à vous que je m’adresse

    oyé je vous prie , osé savoir que d’ici où je vis, bien peu je vous entends reconnaitre de vos conneries, pas même bienveillancement

    http://www.lecolibrifaitsapart.net/2013/11/09/nos-conneries/

    et j’y vois un lien éthéré* avec la panade de circonstances épuisantes qui empoisonnent la vie des plus mal lotis que vous. (et ça fait du monde!)
    Alors que pourtant mesdames messieurs, votre bonheur ne peut être complet sans le notre. Interdépendances .
    L’éthéré*, comme le progrès, y’a que ceux qui y croient qui peuvent le voir. à bon entendeur son salut en chemin d’apprentis-sage.

    * éthéré tel que évoqué dans ce livre http://www.fredericlenoir.com/essais/la-guerison-du-monde

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.