ça s’use quand ça sert pas!

il en est ainsi de la liberté, de celle d’expression, de celle de se gouverner.

lorsque j’ai eu connaissance de cette proposition de loi :

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-32786QE.htm

j’ai eu l’élan d’y répondre, et de vous partager mon courier à Mr Cornut, le député qui présente cette question à l’assemblée (fcornut-gentille@assemblee-nationale.fr).

Monsieur
j’ai eu connaissance de votre  Question N° 32786:
et me permet de vous apporter mon point de vue de citoyenne sur ce sujet :

Fut un temps en Europe les simples gens bénéficiaient de nombreuses gratuités.

Vous vous proposer par cette proposition de loi de nous limiter une « gratuité » . Pour ne citer que la plus flagrante de ses applications: la possibilité de réparer ce que vos industries construisent, « au progrès ! », en vue d’obsolescence…

Cela me paraît d’une absurdité sans nom, excusez  ma franchise je vous prie, je tiens à faire court…

Si ce n’était que pour notre « train de vie » à nous petit peuple, mais bon sang il s’agit aussi du votre….

Il convient de regarder l’ensemble de nos actes incohérents à l’égard de notre  environnement nourricier, dont ce texte ne serait qu’un point de plus sur la partie émergé de l’iceberg du fatras de lois que les états décident en vue de favoriser l’industrie, le « toujours plus » de F. de Closet. Le TAFTA en est un énorme exemple. Le catalogue général des graines un autre….

L’embêtant c’est que les industriels qui tirent aujourd’hui les ficelles de l’organisation de nos sociétés pourraient bien être les derniers à se rendre compte que ce n’est pas l’argent qui se mange… Quand il n’y aurait plus un arbre, que l’air serait irrespirable même pour eux,  et que le petit peuple serait mort…

A moins que…

Chacun, sur son chemin d’apprentis-sage, prenne conscience  de la vue d’ensemble, avec son instinct de conservation ….

Et pour reprendre l’exemple présent, il m’apparaît que le bénéfice d’ensemble (autant Humain que financier) de ces petits outils est bien supérieur aux pertes (QUE financières et supportables) qu’ils pourraient occasionnés aux industries…
    Vous n’y croyez pas?,     Seriez-vous de ceux qui, en d’autres temps, 
condamnèrent Galilée?

A bon entendeur son salut

Yvonne Daroussin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.