De la question de Dieu

Est-ce que Dieu existe ?
Un disciple avait posé cette question au Bouddha qui lui avait répondu qu’elle est « inutile »…je m’accorde à ce point de vue.
Si Dieu existe, il a créé ce monde, cet univers, tel que nous en faisons l’expérience.
S’il n’y a pas de Dieu, il y a bien un monde, un univers, dont nous faisons l’expérience.

L’important est donc connaître les lois de ce monde, toutes les lois, autant celles
de la matière, observées par les sciences naturelles, que celles
de l’éthérée, observées par les sciences de l’esprit, de la conscience (psychologie, philosophie, religions…)
afin de les utiliser pour notre plus grand bien.

De l’infiniment grand : le soleil et les planètes qui tournent dans des systèmes,
à l’infiniment petit : l’atome, son noyau et ses électrons qui tournent dans des systèmes,

« ça tourne rond »

Du fait d’un ensemble de phénomènes
immuables, impersonnels, universels.
Appelons-les des lois de vie naturelle

Très tôt, dans l’histoire de l’humanité et dés la prime enfance, nous observons que « le feu ça brûle » et remarquons que c’est la FAÇON dont NOUS utilisons le feu qui est source de confort ou de souffrance.
Tout au long de notre histoire nous avons cernés de plus en plus de ces phénomènes naturels et les avons de mieux en mieux utilisés pour notre confort, au moins matériel.
L’aspect matériel de notre environnement est facilement observable, les rapports de causes à effets sont simples, parce que souvent immédiat et dépendant peu de nous.
L’aspect éthéré de notre environnement (les phénomènes de l’ordre du subtil, fluide, vibratoire, souvent liés à notre esprit) est plus complexe. Entre la cause « mentir » et l’effet….. ben justement…quel effet ?
Il se trouve que, depuis la nuit des temps, ce sont les religions qui nous enseignent sur les effets des causes « éthérés ».

Si vous croyez en Dieu, continuez de nommer ainsi l’intelligence suprême qui a créer cet « ensemble de lois de vie naturelle, de phénomènes éthérés, spirituels qui conditionnent nos vies humaines ».
Si vous n’y croyez pas, reconnaissez cet « ensemble de lois de vie naturelle, de phénomènes éthérés, spirituels qui conditionnent nos vies humaines » comme une simple réalité, en lui donnant un nom. Car (c’est une des lois) vous ne pourrez observer les causes à effets de ces lois que si vous croyez qu’elles existent.

Par commodité, étant donné qu’une grande part de mes sources d’informations (et donc de citations) est religieuse, j’ai choisi de garder le mot « Dieu » pour désigner cet « ensemble de lois de vie naturelle, de phénomènes éthérés, spirituels qui conditionnent nos vies humaines ».   (J’aime, en lien,  ce point de vue de Phène)

Ami lecteur qu’il soit donc bien clair que j’utilise et comprends ce mot non comme la désignation d’un bonhomme à barbe blanche sur un nuage qui ferait justice, ou exaucerait à la demande les prières des fervents ;

Mais bien comme un « ensemble de lois de vie naturelle, de phénomènes éthérés, spirituels qui conditionnent nos vies humaines » qui s’appliquent immuablement, impersonnellement, universellement . Une simple réalité, au même titre que « le feu ça brûle », avec toutefois des effets moins évidents, parce que liés à un ensemble complexe de circonstances. Qu’il est donc vital pour le confort de l’esprit, et conséquemment du corps et de la société, de les connaître, les comprendre, de se mettre en accord avec, car c’est la FAÇON dont NOUS « faisons avec » qui est source de confort ou de souffrance.
L’esprit (conscience, inconscient/subconscient, mental, ego) a une place primordiale dans cette aventure, en tant qu’outil de connaissances et qu’outil d’actions. Ors les facultés d’observations de l’esprit et donc la qualité de ses observations, puis de ses actions, sont conditionnées par son « état d’esprit ».
C’est un fait, reconnu par la psychologie, la psychiatrie, décrit clairement par l’enseignement du Bouddha, symboliquement par les 3 grandes religions monothéiste, autrement encore par les autres (animisme, chamanisme….). Avoir conscience de ce phénomène c’est déjà se libérer d’un grand nombre de souffrances liées à l’attachement à nos perceptions.

En attendant que les scientifiques occidentaux « prouve » l’existence de ce « Dieu »,
-Ils abordent le sujet : l’étude des ondes (radio, télé, ) et autres vibrations (lumière, couleurs) et radiations (nucléaires) se rapproche de ce domaine subtil. Encore plus les découvertes de Einstein et de la physique quantique. Même Mathieu Ricard, scientifique et chercheur Français puis moine bouddhiste tibétain, participe à des recherches au protocole occidental sur, par exemple, des moines en méditation, afin de démontrer « scientifiquement » les effets de cette pratique spirituelle. Ici un article relatant une étude sur les croyances  –
Je me fie à l’enseignement des grands sages, aussi lorsque je retrouve le même enseignement dans tous les courants religieux, philosophique, psychiatrique, je le considère comme fiable.

De tous les enseignements, celui du Bouddha me paraît le plus cohérent, le plus « scientifique ».
Le Bouddha dit de lui qu’il est un simple guide, son enseignement une lumière sur la voie et qu’il appartient à chacun d’en faire l’expérience. Du coup cet enseignement est « recompris » à chaque génération et donc, depuis 2500 ans qu’il se transmet de maîtres à disciples, il garde son essence en s’étendant de part le monde sans « tambour ni trompette » (guerres de religions, « campagne de conversions », martyrs, saints et autres incohérences).
Une science empirique certes, et justement : l’authenticité de l’expérience, vécue individuellement et par nombre d’individus, surpasse en force toute théorie.

Dans les pages ♥ du site vous trouverez des descriptions de « ces lois de vie naturelle, ces phénomènes éthérés, spirituels qui conditionnent nos vies humaines ». Il y en a peu qui soient immuables, impersonnelles, universelles : une de ces lois s’appelle « l’impermanence » !…

Dans les articles vous trouverez les exemples, toutes les colorations des innombrables circonstances du vivant et mes « coup de cœur », mes célébrations et mes cris d’alarmes. Je me sens tellement inquiète lorsque j’observe comment nous « scions la branche sur laquelle nous sommes TOUS assis » !!!

D’où ma motivation à mettre en lumière que finalement, lorsque tout à chacun s’accorde à cet adage :

En toute circonstance, ici et maintenant,
j’agis pour mon plus grand bien ET celui de toute vie

avec compréhension pour mes blocages et tendresse pour mes lenteurs.

C’est intelligemment égoïste !! Et le début du paradis A bon entendeur salut.

PS : je travaille doucement à ce site, à la mesure de mon temps libre… à ce jour de mai 2011 il est loin de ce que je pourrai appeler « fini » !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *