Du verbe créateur

Au début était le son

ce monde est vibrations,

les matières dures ont de faible intensité de vibrations, le subtil d’intense vibrations

qui se font échos, s’emmêlent, se répercutent…   subtiles enchainements de la loi de cause à effet depuis la nuit des temps…

et nous,        être-humain

petite poussière de boue et d’étoile

nous parlons

nous pensons

nous croyons (ici un article relatant une étude sur les croyances)

nous exprimons par tous les émetteurs de notre sensorialité ( ici un article sur le symbolisme de la parole et de la voix)

toutes sortes de vibrations

c’est ainsi,                     à tous moment nous émettons une cause qui aura toujours un effet,                                 qui devient cause…

qu’il soit papillon, boomerang ou billard…

je fais en sorte que l’effet me soit bénéfique

donc,               intelligemment égoïste,                je veille à émettre bénéfique…     donc,           aussi,        cohérent avec  « l’ensemble de lois de vie naturelle, de phénomènes éthérés, spirituels qui conditionnent nos vies humaines « 

car de cela je suis maitre (enfin en apprentis-sage de maitrise !!   plus qu’hier et moins que demain !! )

là est le levier, celui qui soulève le monde  (Archimède)

 

« Parler ne se limite pas à articuler des sons. Chaque mot prononcé possède des vibrations qui lui donnent la possibilité d’agir comme une force constructive ou destructrice. La plupart des gens n’en sont pas conscients, et c’est pourquoi on constate tant de dégâts et de ruines dont seuls les mots sont la cause.
Toute parole prononcée suscite nécessairement certains sentiments ; c’est pourquoi si vous prononcez des paroles constructives et vivifiantes, très vite après s’éveillent les sentiments correspondants. Au moment où un acteur entre en scène, il n’éprouve évidemment pas les sentiments d’amour, ou de colère, ou de désespoir, etc., du personnage qu’il doit incarner. Mais il commence à parler et, de plus en plus, à cause des mots qu’il prononce, non seulement il commence à éprouver ces sentiments, mais il communique une émotion aux spectateurs, car les mots déclenchent des forces et ce sont ces forces qui agissent sur le public. Lorsqu’on réfléchit sur ces faits, on comprend qu’il faut être extrêmement attentif à ses paroles, afin de ne pas se laisser aller à prononcer des mots qui apporteront le malheur et la destruction. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

Une réflexion au sujet de « Du verbe créateur »

  1. Antiochus

    Merci pour le lien … cette citation de Aïvanhov est très intéressante … elle complète à merveille mon billet je mettrai aussi un lien !
    Amitiés,
    Antiochus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *