Omraam Mikhaël Aïvanhov

« Vous avez vu des gens ivres : les zigzags de leur démarche se retrouvent dans leur humeur qui passe d’un extrême à l’autre. Ils rient puis ils pleurent ; ils ont l’air béat, puis furieux ; ils s’endorment sous la table ou cassent tout… Mais en réalité, le vin n’est pas le seul à provoquer l’ivresse, il y a des pensées et des sentiments qui ressemblent au vin : la jalousie, la colère, les désirs sensuels, etc. Ceux qui sont sous l’emprise de ces vins-là s’égarent dans les brumes et les vapeurs du monde astral, leur démarche et leur jugement sont chancelants.
Mais il existe aussi une ivresse divine : l’extase. Et cette ivresse-là, au contraire, donne la vision claire, elle illumine la conscience. Il n’est pas interdit de s’enivrer, c’est Dieu qui a mis ce besoin dans l’homme. Mais il doit rechercher l’ivresse en haut, dans la beauté, dans la lumière, en buvant l’eau pure qui jaillit au sommet des montagnes spirituelles. Buvez de cette eau et vous connaîtrez un merveilleux enivrement qui vous donnera l’équilibre, la force et la clarté. »
C0001FR: Oeuvres complètes
LA DEUXIÈME NAISSANCE – TOME 1
P0209FR: Collection Izvor
Noël et Pâques dans la tradition initiatique
P0240FR: Collection Izvor
Qu’est-ce qu’un fils de Dieu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.