Mon souhait pour les médias

à la lecture de ce titre d’un article de journaliste

« le monde ne sait plus sur quel pied danser »

j’ai eu un haut le cœur et l’envie de l’exprimer à son auteur et ici :

—————————————————————————————————

« Le monde sait sur quel pied danser »
voilà ce que j’ai envie de lire là 😉 ( surtout le titre, sans « rien » changer du reste)

pourquoi l’individu s’en désintéresse/empêche? 😛    :-\   de « savoir danser »

Ce quelque chose de primordial (comme de respirer) :
faire attention à dire TEL que l’on veut voir être.

ben parce que « c trop simple, c ceci, c cela….ça va pas.. aucun rapport… »

Ors ce qui unis « ceux qui savent sur quel pied danser » c’est qu’ils font confiance en l’exactitude de ce principe naturel (tel est dit, tel est semé, tel est récolté).
Conséquemment ils font leur maximum, comme lors d’apprendre à marcher, pour se muscler les méninges…

il en va de la réussite des valeurs que vous, « auteur de » (cet article, émission, télé, radio…. ),     souhaitez voir être, que je partage, comme nombre de part le monde qui souhaitons concorde et prospérité à lui même AUTANT qu’aux autres.
Quelle énergie, quelles énergies, de millions de personnes , déviées de leur objectif du fait d’un défaut de langage …. insidieusement répété….Je me sens triste de ce gâchis.

Faire attention à dire TEL que l’on veut voir être….

J’imagine le jour où ça se fera sur TF1… c’est que nous serons vraiment nombreux à le faire forcément et constamment, sans autre exception que celles de l’enfant qui tombe en apprenant à marcher. Il s’en rend compte , se relève,

s’élève…

bon, 😀 , c’était mon 1/4d’heure spycho/moralo/phyloso…., suite à la première émotion en lisant votre titre (ça m’a même fait l’effet de l’association mot « monde » avec verbe « être »….une association qui demande particulièrement à être suivi de « ce que l’on veut voir être » )

Jusqu’à ce jour, on utilisait le verbe « être » tellement à toutes les sauces….et oui je parle au passé car dès à présent un nouvel individu peut décider d’accorder à cet effort toute l’attention qu’il mérite (dire TEL que l’on veut voir être)….Au fond c’est si peu d’effort pour, vous le constaterez comme au bilboquet, tant de réconfort….

je me demande quelle est votre émotion en me lisant? 😉

Au fait, vous avez remarqué la similitude de mon propos avec l’enseignement du Christ, du Boudha, et 5 autres…. (voir le livre de Frédérick Lenoir, l’Âme du monde). Quel régal quand j’en fais l’expérience.

Atout cœur d’yvonne

————————————————————————————————-

2 réflexions au sujet de « Mon souhait pour les médias »

  1. colibri Auteur de l’article

    une question,

    A nous tous qui souhaitons concorde et prospérité à lui même AUTANT qu’aux autres, dans l’acceptation des autres tels qu’ils sont et dans l’amour sans condition.

    Comment on fait qu’en on est en relation avec, disons, « la mauvaise humeur », pour englober *tout un tas de situations ayant en commun que au moins un des participants met des conditions à son amour ? Situations qui bien souvent ont aussi en commun parmi colère, mensonge, déni, cupidité, jalousie….. les cercles vicieux.

    Je sais, on continue d’aimer sans condition….

    Pourtant on a à dire par moment « hè, là tu me marches sur le pied ….» (pour englober*)

    Ors, à en croire cet enseignement « comme tu juges tu te sentiras juger »,

    Ben il fort probable que l’autre présentement de mauvaise humeur, vous entends par ce filtre (la mauvaise humeur) …. Miroir, mon beau miroir… ça complique la relation, hein 😉 la moindre impatience de ma part sera zoomée, la plus grande patience de ma part, sera vue comme « normale » (et en plus c vrai, c juste « normal » O:-) )

    Et moi, suis-je à même à distinguer ce qui m’appartient dans le miroir, de ce qui est de lui ? :-\

    je sais juste qu’avec certains « ça passe bien » avec d’autres « c’est plus rude »!! l’occasion d’exercer les qualités du cercle vertueux la bienveillance en tête….
    Avec tendresse pour mes lenteurs et compréhension pour mes blocages, comme des siens

    Répondre
  2. suzanne baert

    Le monde c’est aussi moi, un maillon de la chaîne infinie****
    Et je sais sur quel pied danser dans l’acceptation des autres tels qu’ils sont et dans l’amour sans condition****

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.