Archives de catégorie : du bon sens

Vœux aux élus et hauts fonctionnaire de tous bords

Faites en sorte que l’administration Nous simplifie la paperasse

Tous ces papiers à remplir afin d’organiser des événements, de la solidarité, de l’élégance, avec talents, et ainsi à chacun de rayonner. Donnez Nous la main, en Nous simplifiant « la paperasse »!!!! (Inspirée des voeux de Mr Carré https://vimeo.com/197491940)

J’ai un projet d’éducation à la bienveillance, mais pas le talent de remplir « les tonnes de dossiers de demande de sous » pour le financer….  http://www.arteliers.org/avis-de-recherche/

et si y’avait que moi comme ça, ce serait pas grave, mais on est des milliers/ons…. Quel gâchis!

Mr Grouard a raison de convoquer des états généraux, voilà mon eau à ce moulin: http://www.lecolibrifaitsapart.net/%e2%99%a6-constitution-…/

extraits :

8 Les écrits des assemblées et de toutes les institutions de l’état (textes, règlements, lois, demande de financement) seront en des termes simples, qui puissent être compris de tous, puisque nul n’est censé ignoré la loi.
9- Que l’argent soit créé à l’occasion d’un besoin de bien commun, ainsi il est insufflé dans la société, par la société, en échange d’un travail, donc sans lieu à dette.
Vaste programme, qui en vaut l’effort, car le réconfort en sera grand….

et si je suis folle, c’est autant que Galilée, et Mathieu Ricard (savez vous, il sera à Orléans le 6 janvier 2017, c’est déjà complet)
ou Malraux, qui envisageait un 21ié siècle spirituel
il est temps de remettre l’humain au centre

« Un jour, quand nous aurons maîtrisé les vents, les vagues, les marées, la pesanteur, nous exploiterons l’énergie de l’Amour. Alors, pour la seconde fois dans l’histoire du monde, l’homme aura découvert le feu. » Pierre Teilhard de Chardin…

2017, un Atout cœur…

Vivy

De l’argent

Hé, spiiii, vous êtes au courant ? :

Quand j’observe que depuis 100 ans, des milliards d’argent ont été mis en circulation sur la terre, la masse monétaire a augmentée ….. exponentiellement, et que, pourtant!!!
Que j’observe que ceux qui fabriquent l’argent, le mette en circulation en échange d’une dette. Ils créent 1000, le prête contre intérêt de 100. L’emprunteur doit rendre plus qu’il n’a reçu. ORS à quels moments sont créés les 100???????????

C’est mathématiquement complètement illogique ce système, d’ailleurs ça « crise » n’est-ce pas. Envisagez aussi l’ampleur de la relation symbolique entre cette façon de créer de l’argent et notre contexte social. Et pourquoi ce sont ces hommes là qui ont le droit de créer de la monnaie? et selon ces conditions là! En quel manière sont-ils délégués du peuple?

Créons un argent serviteur, et non ce mauvais maître, Libérons nous de cet esclavage, puisqu’il n’est pas imposé par notre milieu de vie, la terre, si généreuse. Suivons son exemple. Nous sommes complètement libre, à part de nos attachement mentaux, de choisir un argent illogique ou un outil bénéfique. Ors

Je viens de croiser cette proposition :
https://www.coopek.fr/index.php/qui-sommes-nous/nos-valeurs/ qui me paraît des plus sympathiques en tant que transition.

Peut-être vers un rêve que je fais, je sais que d’autres le font  : créons l’argent à l’occasion d’un besoin en bien commun (écoles, hôpitaux, routes) , Rien à rendre puisque c’est un échange de service, entre tous ceux qui participent à la construction de ces biens communs, et la société.
Déjà, avec la monnaie coopek, l’énergie argent sert en premier Mr et Mme « tout le monde ». La base, le peuple, les citoyens, « en voit la couleur »!    Alors je m’inscris.  https://www.coopek.fr/index.php/souscription/

Lettre à

Mr Sarkosy

Bonjour Monsieur « je veux »
Souvenez vous votre bulletin de campagne de 2017, y’en avais plus de 30 des « je veux »….!!!
Puisqu’on est dans la cour de récré, je vais rester dans le thème avec « celui qui le dit, c’est lui qui l’est »
Entre blanc bonnet et bonnet blanc… reste blanc…et tous ceux qui œuvrent vraiment, dans l’ombre, à notre plus grand bien, en intelligence avec une loi fondamentale de notre condition de Terrien : mon plus grand bien dépend de celui de toute vie.
Loi mise en acte par ceux qui ont œuvrer à nous délivrer d’un képi moustachu.
Qui œuvrent aujourd’hui à nous délivrer d’une nouvelle sorte de dictature ? Tout aussi abomifreuse que celle d’Hitler, la finance.
Ce paradigme où l’argent est devenu mauvais maître, au lieu de rester un bon serviteur.
Je suppose qu’il ne sont guère qu’une centaine d’humains à tirer les ficelles de la mondialisation financière et du brevetage du vivant, les plus gros actionnaires, a priori les mêmes dans plusieurs multinationnale-transnationale. Une Hydre à 7 têtes.
Force est de constater que vous êtes parmi les nombreux valets de cette secte qui distille son opium n’ont plus à la messe, mais à la télé : « consommez….. con sommer…..CONsommer… » comme le serpent de Moogly.
Pauvre âme, comme je vous plains, avec mon cœur de mère. qui je vous engage, et votre staff, à éduquer votre EGO. Engagez votre (r)évolution intérieure. Par exemple auprès d’un Mathieu Ricard, cela vous est possible si vous le décidez.
Je suis franchement direct , hein…veuillez entendre aussi la tendresse pour les blocages et la compréhension pour les lenteurs. Il est dit que celui à qui l’on pardonne peu, montre peu d’amour.
Tel est mon chemin depuis près de 30 ans,  du bonheur…
A bon entendeur son salut.

Yvonne Daroussin

Publié ce jour ici, en message privé sur son FB, et en commentaire d’un article FB. et relayé sur mon FB.

A nos meilleurs voeux

Puisse les puissants  (financiers) de ce monde (tel Hugh Grant, actuel PDG de Monsanton) s’éveiller au meilleur de leur humanité, prendre conscience de l’incohérence de leurs actes au regard de leur besoin de survie, trouver le courage de résister à la pression des systèmes financiers, l’ingéniosité de faire évoluer ces systèmes afin que l’argent devienne un « bon serviteur » de l’humanité.

Puisse nous autres, les 99%, croire qu’une telle rêve’olution est possible.

Puisque  « il en sera fait selon ta foi »

Amen

ill gassho

 

 

Grâce

Je rends grâce à l équipe du Mouvement Clérocratique Français
Ce système permet plus aisément d’être, ici et maintenant, pour notre plus grand bien ET celui de toute vie.

Comment se fait-il que nous, être humain, soyons si rétif au changement? Comment limitons nous notre faculté d’adaptation et notre instinct de survie?

Est-ce  que cette petite histoire vécue par quelqu’un qui m’est très proche peut nous apporter une réponse? Permettez que je vous la conte :Son compagnon de l’époque était très violent (coups, menaces… histoire malheureusement classique de femme battue). Un jour qu’elle était poursuivie dans la rue par cet homme en rage, une voiture s’arrête à sa hauteur. Trois hommes lui proposent de l’emmener. Elle hésite et finalement préfère le danger qu’elle connait à celui-là, inconnu. Danger qui a encore duré 6 ans…Depuis elle choisie la confiance. Elle a choisi de s’aimer elle même. Et vit d’autres aventures, en capitaine et non plus en fétus de paille!!

Voyez citoyens

Cette Organisation sociale, la clérocratie, présente des avantages bien supérieurs à ses faiblesses, son plus important avantage étant une capacité à évoluer à l’écoute du citoyen qui veut son plus grand bien. Surtout quand le sien est aussi celui de tous.C’est possible
et quand bien même il y aurait danger? serez vous de ceux qui choisissent le danger connu, reconnu, dénoncé     ou celui d’un possible meilleur?Bien humainement
Yvonne

je et nous, interpendance

Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d’une tribu africaine. Il a mis un panier de fruits près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé gagnait tous les fruits.

Au signal, tous les enfants se sont élancés en même temps …… en se donnant la main !! Puis, ils se sont assis ensemble pour profiter de leur récompense.

Lorsque l’anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient agi ainsi alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits, ils ont répondu : « Ubuntu.
Comment l’un d’entre nous peut il être heureux si tous les autres sont
tristes ? »

UBUNTU dans la culture Xhosa signifie:

« Je suis parce que Nous sommes ».

 

site source avec une superbe photo : http://loukoum-cie.over-blog.com/article-ubuntu-103964788.html

ce message de Pierre Rabbhi

les paroles de cet homme me ravissent le cœur :

« Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion. Chacun doit travailler en profondeur pour parvenir à un certain niveau de responsabilité et de conscience et surtout à cette dimension sacrée qui nous fait regarder la vie comme un don magnifique à préserver. Il s’agit d’un état d’une nature simple : J’appartiens au mystère de la vie et rien ne me sépare de rien. Je suis relié, conscient et heureux de l’être.
C’est là que se pose la question fondamentale : qu’est-ce que vivre ? Nous avons choisi la frénésie comme mode d’existence et nous inventons des machines pour nous la rendre supportable. Le temps-argent, le temps-production, le temps sportif où l’on est prêt à faire exploser son coeur et ses poumons pour un centième de seconde… tout cela est bien étrange. Tandis que nous nous battons avec le temps qui passe, celui qu’il faut gagner, nos véhicules, nos avions, nos ordinateurs nous font oublier que ce n’est pas le temps qui passe mais nous qui passons. Nos cadences cardiaques et respiratoires devraient nous rappeler à chaque seconde que nous sommes réglés sur le rythme de l’univers.
L’intelligence collective existe-t-elle vraiment ? Je l’ignore mais je tiens pour ma part à me relier sur ce qui me parait moins déterminé par la subjectivité et la peur, à savoir l’intelligence universelle. Cette intelligence qui ne semble pas chargée des tourments de l’humanité, cette intelligence qui régit à la fois le macrocosme et le microcosme et que je pressens dans la moindre petite graine de plante, comme dans les grands processus et manifestations de la vie. Face à l’immensité de ce mystère, j’ai tendance à croire que notre raison d’être est
l’enchantement.
La finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. C’est pourtant à cela que nous réduit cette stupide civilisation où l’argent prime sur tout mais ne peut offrir que le plaisir. Des milliards d’euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême, à savoir la pleine satisfaction d’exister.
Si nous arrivions à cet enchantement, nous créerions une symphonie et une vibration générales. Croyants ou non, bouddhistes, chrétiens, musulmans, juifs et autres, nous y trouverions tous notre compte et nous aurions aboli les clivages pour l’unité suprême à laquelle l’intelligence nous invite. Prétendre que l’on génère l’enchantement serait vaniteux. En revanche, il faut se mettre dans une attitude de réceptivité, recevoir les dons et les beautés de la vie avec humilité, gratitude et jubilation. Ne serait-ce pas là la plénitude de la vie ? »

téléchargement au format PDF de ce texte de Pierre Rabhi

 

Yasuyuki Fujimura

un inventeur au service de la Terre et de notre confort.

que je me sens enthousiaste…

je l’ai découvert à la télé, fait une petite recherche et trouvé surtout des liens anglais

J’ai lu le seul en français qui présente le mouvement slow au Japon : http://www.arte.tv/fr/6391746,CmC=6387424.html, l’auteur présente Mr Fujimura après la 2ié vidéo

et la traduction google  de cet article : http://www.winifredbird.com/journalism/Notebook/Entries/2009/9/7_Yasuyuki_Fujimura.html  que je copie tel que ici :

« J’ai demandé au Dr Fujimura, qui jusqu’en 2000 avait mis au point des appareils électriques, pourquoi il est passé à inventer non-électrique de la technologie.

« Au tournant du millénaire nous avons tous ressenti une sorte de conscience: à partir d’ici, c’est le 21e siècle. Peuple japonais regardé en arrière sur le 20e siècle avec beaucoup de regret. Bien sûr, en termes matériels, nous étions très à l’aise, mais toujours quelque chose n’allait pas. D’une part, par pure mettant l’accent sur le côté matériel des choses que nous avons sacrifié notre bien-être spirituel. En mettant l’accent exclusivement sur le développement du secteur économique et nous avons ignoré les problèmes environnementaux. Nous avons également mis l’accent sur les adultes au détriment des enfants. Nous avons donc regardé en arrière sur tout cela, que le peuple japonais aiment faire, et a regretté beaucoup. Nous voulions faire du 21e siècle de mieux, de mettre plus de poids sur l’environnement et bien-être spirituel, sur les enfants, sur la créativité. Mais en réalité, nous avons lancé une nouvelle ère de développement économique, cette fois à l’échelle mondiale, et le monde entier est pris dans cette course folle. Je ne pouvais pas voir comment cela allait apporter un plus grand bonheur au monde.

« J’ai interviewé beaucoup de gens: les politiciens, universitaires, journalistes, femmes au foyer, agriculteurs, étudiants. Je leur ai demandé si le pourrait imaginer un avenir pacifique dans cette voie de la mondialisation. Chacun d’eux a dit non. La chose étrange est, même si tout le monde a convenu que ce n’était pas une bonne direction pour aller dans, nous avons tous été dans cette direction de toute façon. C’est parce que c’est notre seul choix. Ce que je veux faire est d’offrir une autre option – comme un inventeur, c’est mon travail. Je veux offrir aux gens un moyen d’avoir une vie abondante, sans développement économique excessive ou une dépendance excessive à d’autres personnes.

« En particulier je me suis senti de cette façon dans les pays étrangers. Les soi-disant pays en développement comme la Chine, l’Indonésie et l’Inde sont de plus en plus économiquement et commence à se déplacer dans le sens de la richesse matérielle plus grande. Mais je pense qu’il ya une grande chance pour les pays qui n’ont pas encore industrialisés.

«Par exemple, je suis allé en Chine en 2000. J’ai demandé à beaucoup de gens ce qu’ils voulaient plus, et la réponse écrasante était un réfrigérateur électrique. Mais si les machines à laver ou les réfrigérateurs que le Japon utilise venait à se propager dans le monde entier, nous serions fait pour. Donc, dans les pays où ce type de machine à laver n’a pas encore fait à devenir généralisée, il ya une chance de développer un nouveau type de machine qui ne va pas nous faire si tout le monde l’utilise. Quelque chose qui peut être un peu moins commode, mais qui ne sera pas détruire l’environnement. Pays les moins industrialisés n’ont pas encore de descendre avec notre bouton-poussoir maladie encore, donc il ya encore – à peine – une chance pour ce type de technologie.

« Je ne suis pas le rejet de l’électricité tout à fait. Mais si un pays devient dépendant réfrigérateurs importés, par exemple, ce n’est pas la meilleure situation pour eux. Avec la technologie non-électrique, il est possible pour les pays d’être indépendant. L’industrie locale va se développer. Avec ce type de produit, l’environnement sera protégé. La clé est d’équilibrer l’environnement et de l’industrie au niveau local. Je tiens à offrir cette option. «